Une architecture du temps

loci anima

Françoise Raynaud est un drôle d’animal. Elle développe, au sein de son agence loci anima, une approche holistique de l’architecture, imaginant des bâtiments qui confinent au vivant, inscrits dans des biorythmes, supports et refuges de différentes formes de nidations et appropriations qui varient au fil de la course du soleil, du rythme des saisons et du renouvellement des générations. Pour le macro-lot B4 de Boulogne dont elle est l’architecte-urbaniste coordinateur, elle propose un paysage ouvert autour d’une école au jardin sur le toit. Bureaux et logements convergent vers cet horizon habité où fourmillent écoliers, familles, salariés mais aussi abeilles, petits oiseaux de proie et végétaux en mal de refuges. Au cœur de ce macrocosme, son immeuble de bureaux pour la Deutsche Bank et Vinci Immobilier anticipe les nouvelles manières de travailler tout en offrant à la ville une silhouette ondoyante et irisée, bleue ou rose orangé, jamais tout à fait la même. Dans un autre registre, elle imagine pour Jérôme Seydoux, au cœur des Gobelins, un cinéma de quartier ouvert sur la ville et traversé par les vues et la lumière. De ses façades animées « tokyoïtes », développées avec l’artiste Miguel Chevalier, à sa structure bois, de l’ombre à la lumière, le cinéma Les Fauvettes renouvelle les codes du cinéma qui redevient un lieu de sociabilité et d’échange, forgé par la magie des images et la force d’une programmation dédiée à des chefs d’œuvre restaurés et numérisés. Ses recherches pour transformer l’expérience des lieux ont également amené loci anima à concevoir, pour le Grand Angoulême, une médiathèque en cinq mondes : Fabriquer, Créer, Imaginer, Comprendre mais aussi D’un monde à l’autre. Portée par la transversalité des approches et des pratiques à l’heure du tout-numérique, l’Alpha incarne la médiathèque de nouvelle génération et un troisième lieu inédit. Une année 2015 charnière pour loci anima qui, livrant ses trois projets, s’est tournée vers A H A pour orchestrer la visibilité de l’agence et l’intelligibilité d‘un propos original, porté par des créations véritablement atypiques et une équipe aux profils étonnamment diversifiés, soudée par une passion commune à cent lieux des rives du conformisme et ses sentiers battus … Mais on n’en dira pas plus pour le moment.